Vie de l'entreprise

Premier semestre : le bilan de la rentrée

Fin de l'été ! Crève cœur et désespoir pour certains, soulagement et délivrance pour d'autres (libérééééééééés ! chantent en douce les parents accompagnant leurs enfants jusqu'au pas de l'école).

C'est la rentrée, cela fait aussi six mois que Mamie Note a entamé sa vie publique. Étant donnée la situation dehors, j'ai un peu l'impression de faire avancer une barque au milieu d'un ouragan, mais passons…

Voici quelques nouvelles sur l'avancement du projet.

Les chiffres

Débarrassons-nous tout de suite du désagréable : les chiffres ne sont pas ultra-satisfaisants (en tout cas, je ne suis pas ultra-satisfait).

Par « les chiffres », j'entends « le nombre de nouveaux abonnés » puisque, de manière très pratique, c'est cette métrique qui est directement liée au paiement de mon loyer.

Passé une phase de lancement qui a vu le nombre d'inscriptions progresser régulièrement, le trafic vers le site s'est peu a peu tari, faute de nouvelles sources. Par conséquent, le nombre de nouvelles inscriptions est un peu à l'arrêt (d'où mon insatisfaction).

Outre un lancement vite interrompu par un confinement intempestif, cela s'explique également par le fait que mes actions ces derniers mois se sont inscrites dans le cadre d'une stratégie à long terme, et que je n'ai eu que peu d'énergie à consacrer à la promotion de Mamie Note.

J'ai également dépensé pas mal d'efforts à mettre en place des changements professionnels qui me permettront de consacrer beaucoup plus de temps à Mamie Note.

L'incubateur

Créer une entreprise en solo est assez difficile. Ce qui me fait le plus peur, ce sont les angles morts.

J'ai certaines compétences, et certaines incompétences. Il y a des choses que je sais (bon) ; il y a des choses que je ne sais pas mais je sais que je ne sais pas (ok) ; et il y a des choses que je ne sais pas mais je ne sais même pas que je ne les sais pas (vous suivez ?). Il est toujours possible de naviguer autour de ses propres manques, mais c'est souvent toujours le récif invisible qui fait couler le bateau.

Par conséquent, j'ai passé les derniers mois à candidater à un incubateur d'entreprise de Montpellier, pour bénéficier d'un accompagnement et surtout de regards extérieurs.

Après avoir passé les différentes étapes de sélection, Mamie Note est actuellement en phase de « pré-incubation », une phase de suivi de quelques mois permettant de lever les dernières incertitudes avant la signature du véritable contrat d'incubation (3 ans).

Les premiers échanges avec un chargé d'affaire ont déjà mené à quelques pistes de réflexion, notamment liées à la communication et la diffusion du site. J'en parlerai plus en détails lorsque j'aurai des retours plus concrets à fournir.

Du contenu plus régulier

Une des erreurs dont je suis coupable a été de ne pas faire vivre ce site, qui n'a vu que peu d'évolutions ces derniers mois.

Erreur que je vais tâcher de ne plus commettre en mettant en œuvre les changements suivants :

D'abord, je vais tâcher de publier régulièrement des billets de blogs qui permettront d'aborder des questions musicales spécifiques en dehors du cursus du cours en lui-même. Exemple : choisir son premier instrument.

Ensuite, j'avais initialement prévu de publier chaque nouveau module d'un bloc une fois entièrement rédigé. Je m'aperçois aujourd'hui que ce n'est pas idéal, dans la mesure ou un tel module peut nécessiter des semaines voire mois de travail.

Je vais donc plutôt publier les leçons au fil de l'eau, ce qui permettra aux abonnés Mamie Note d'avoir plus régulièrement du nouveau contenu à se mettre sous la dent.

Les abonné·es pourront d'ores et déjà accéder à la première leçon sur le mode mineur.

Vous savez tout

Pour nous donner un coup de pouce, n'hésitez pas à interagir avec notre page Facebook.

Je souhaite à tout le monde la meilleure rentrée possible.