Essais

6 règles d'or pour progresser rapidement en musique

Il n'y a pas de recette miracle pour progresser rapidement en musique. En revanche, il y a clairement des erreurs à ne pas commettre et un certain nombre de bonnes pratiques à suivre impérativement.

Pratiquer un instrument de musique peut être une activité frustrante. Parfois, les progrès sont rapides, on a l'impression de fusionner avec son instrument et aucun plan ne semble nous résister ; à d'autres moments, on a l'impression de régresser, d'avoir de gros doigts gourds et impotents et notre instrument sonne comme un vieux klaxon à moitié bouché.

Un des meilleurs moyens d'éviter les frustrations, c'est de tout mettre en œuvre pour favoriser une progression rapide.

Pour progresser rapidement en musique, il est impératif de suivre les bons conseils suivants :

  • trouvez un bon prof ;
  • achetez un instrument de bonne facture ;
  • faites régler votre instrument ;
  • étudiez la théorie de la musique ;
  • définissez vos objectifs ;
  • adoptez une pratique régulière.

Voyons tout cela plus en détails.

Trouvez un bon prof

Un enfant en train de pratiquer le saxophone

Photo de cottonbro provenant de Pexels

C'est sans doute le point le plus important. Sur le long terme, un bon enseignant vous fera gagner des années de pratique tant son apport est inestimable.

Il vous guidera dans votre progression en vous suggérant des exercices et des morceaux adaptés à vos goûts et à votre niveau.

Il vérifiera votre instrument et vous préviendra si un mauvais réglage vous empêche de pratiquer correctement.

Il vous corrigera avant que vous ne preniez de mauvaises habitudes de pratiques qui pourraient être dommageables pour votre santé ou votre motivation.

Il vous fera rencontrer d'autres musiciens et vous permettra de vous intégrer dans une communauté.

Il vous transmettra la culture et le vocabulaire du monde de la musique.

Il vous inspirera et vous motivera grâce à sa passion.

Il est finalement assez subjectif de définir ce qui distingue un bon enseignant d'un mauvais. Outre un bon niveau technique évidemment nécessaire, différents styles d'enseignements conviendront plus ou moins à différentes personnalités. À vous de fouiner un peu pour dénicher ce qui vous convient.

Achetez un instrument correct

Quand on débute la musique, on a souvent peur d'investir des sommes importante pour acquérir son premier instrument, et c'est bien normal.

Pourtant, acheter un mauvais instrument est l'une des pires erreurs souvent commises par les débutants (l'auteur de ces lignes en sait malheureusement quelque chose).

Voici pourquoi il faut éviter à tout prix d'acheter un instrument bas de gamme :

  • il sera moins agréable à jouer ;
  • il ne produira pas un beau son ;
  • il se désaccordera plus souvent ;
  • il y a de fortes chances pour qu'il soit mal réglé et mette vos articulations à rude épreuve (cf. le point suivant) ;
  • il ne vous donnera pas envie de vous en emparer pour en jouer ;
  • de toute façon, vous finirez par en acheter un plus cher, donc vous n'aurez pas économisé.

Pire ! Non seulement le son ne sera probablement pas terrible, mais en plus, vous aurez du mal à savoir si le problème vient de l'instrument ou de votre technique imparfaite.

Le but n'est pas de vous pousser à la consommation : il n'est sans doute pas nécessaire d'investir des milliers d'euros dans un instrument de luxe, mais nous recommandons aux débutants de trouver un entre-deux et d'éviter absolument les instruments d'entrée de gamme.

Faites régler votre instrument

Un luthier en train de régler une guitare

Photo de Andrea Piacquadio provenant de Pexels

Beaucoup de débutants l'ignorent mais la plupart des instruments de musique que vous pourrez acheter neufs ne sont pas « prêts à jouer ».

Un instrument de musique est un outil délicat aux nombreuses parties mouvantes, qui doivent être ajustées avec précision.

Sur une guitare, par exemple, on pourra influer de manière très précise sur la courbure du manche, la profondeur du sillet de tête ou du chevalet, ce qui aura un impact important sur la hauteur et la tension des cordes ainsi que sur la justesse de l'instrument.

De tels réglages nécessitent des compétences, de la minutie et des outils spéciaux, et seront à adapter en fonction de votre niveau et style de jeu.

L'intervention d'un luthier professionnel peut faire la différence entre un bon instrument ou une cocotte injouable.

Si vous tombez sur un vendeur consciencieux, il vous indiquera si l'instrument est « prêt à jouer », par exemple s'il est passé entre les mains du luthier résidant de la boutique. Sinon, il vous redirigera probablement vers un artisan compétent.

Certes, faire intervenir un professionnel représente une dépense supplémentaire. Toutefois, il vaut mieux un instrument moins onéreux mais correctement réglé qu'un instrument plus haut de gamme avec des réglages d'usine.

Étudiez la théorie de la musique

Quand on débute la musique, on se contente d'essayer de reproduire les indications de l'enseignant ou de jouer ses morceaux préférés sans vraiment comprendre ce qui se passe.

Mais très vite, une compréhension même basique de la théorie musicale devient essentiel pour une progression rapide.

En étudiant la théorie, vous pourrez savoir d'où viennent les notes de musiques, comment sont formées les gammes, pourquoi tel accord est souvent associé à tel autre, comprendre comment et pourquoi fonctionnent vos morceaux préférés, etc.

Attention, il faut bien faire la différence entre le solfège, qui décrit l'écriture musicale (portées, clés, notes, etc.) et la théorie musicale, qui rassemble les lois et les codes qui distinguent la musique de sons aléatoires. Quelque pros de la vieille école confondent parfois les deux.

Définissez vos objectifs

Un joueur de Dombra dans les montagnes

Un joueur de dombra dans un cadre assez grandiose. Photo de Nick Bondarev provenant de Pexels.

Vous pourriez passer des années à glandouiller quotidiennement sur votre instrument sans avoir l'impression de progresser.

Pour arriver quelque part, il faut avancer dans la bonne direction sans trop se disperser.

Cela signifie que vous devez avoir une idée minimum de vos objectifs : que voulez-vous jouer ? avec qui ? dans quelles conditions ?

Êtes-vous attiré par un style particulier ? Avez-vous un catalogue de morceaux que vous aimeriez savoir jouer ?

Avoir les idées claires sur vos envies et définir des objectifs de progression vous aidera à structurer votre pratique grâce à des exercices ciblés.

Quand on ne sait pas où l'on va, il faut y aller, et le plus vite possible !

Devise Shadock

Ce n'est que dans ces conditions que vous aurez l'impression de progresser rapidement en évitant au maximum les frustrations. À condition de respecter le point suivant…

Adoptez une pratique régulière

Jamais, jamais, jamais vous ne deviendrez une rockstar parce qu'il y a une guitare électrique dans votre grenier depuis 10 ans.

Même s'il est bon d'avoir des objectifs à long terme, c'est dans la pratique quotidienne que s'inscrit la progression.

On dit souvent qu'il vaut mieux pratiquer quinze minutes par jour plutôt que deux heures chaque week-end. C'est entièrement vrai. Plus vous pratiquerez régulièrement, plus vous progresserez rapidement, parce que c'est ainsi que la mémoire musculaire fonctionne.

Il est donc important d'allouer un créneau dans votre planning quotidien qui sera dédié à la pratique instrumentale.

Ce peut être le matin en se levant, ou sur la pause déjeuner, ou le soir avant de vous coucher, à vous de vous organiser.

Le plus important est de transformer la pratique en habitude. Si vous jouez tous les jours au même moment, ce sera automatique et vous n'aurez pas de mal à jouer, même si vous ne vous sentez pas particulièrement motivé.

C'est en forgeant que l'on devient musicien.

Devise Shadock

Attention, il ne faut pas confondre jouer et pratiquer !

Quand j'empoigne mon instrument pour chanter quelques chansons, je joue, c'est pour le plaisir. Quand je pratique une heure sur ma pause déjeuner, je réalise des exercices, répète un répertoire, et j'ai un objectif : progresser (même si je prends quand-même du plaisir).

Sans progression, il ne peut y avoir de plaisir, et sans plaisir, la progression ne sert à rien, il faut donc concilier les deux.

Une pratique régulière et bien structurée garantit une progression rapide, il n'y a pas de meilleure recette pour nourrir son enthousiasme.

Conclusion

Il n'y a pas de recette miracle pour vous garantira de progresser rapidement. En revanche, vous pourrez mettre toutes les chances de votre côté en adoptant une bonne « hygiène de pratique ».