Bagatelles

Comment insulter les automobilistes mal garés avec classe et raffinement (quand on est mélomane)

Enfant, j'ai toujours été un grand admirateur des insultes du capitaine Haddock, et notamment de son vocabulaire fleuri. Car enfin, quel plus grand raffinement que de qualifier de « pignouf », d'« ornithorynque », de « troglodyte »… le sot qui vient de vous refuser la priorité à droite ?

Or, c'est une chance, le vocabulaire musical est riche de mots à l’étymologie ancestrale et aux sonorités délicieusement croquignolesques, qui vous permettront de harpailler les nigauds garés en SUV sur les pistes cyclables tout en les laissant plongés dans la plus profonde confusion.

Voici une petite sélection de vocabulaire musical à utiliser lors de votre prochaine algarade sur la voirie. Invectiver, oui, mais jamais sans raffinement !

Hémiole

Une hémiole désigne le fait d'insérer temporairement une rythmique binaire (par exemple avec un chiffrage en 4/4) dans un passage en rythmique ternaire (par exemple en 3/4). Ou l'inverse.

Un exemple sera certainement plus parlant, écoutons donc un extrait de la Javanaise de Gainsbourg.

La Javanaise – Serge Gainsbourg (extrait)

Un extrait des premiers vers de la « Javanaise » chantée par Gainsbourg.

Prêtez particulièrement attention à l'accompagnement en rythmique ternaire qu'on peut compter 1… 2… 3… 1… 2… 3… etc. Sauf sur la phrase « nous… nous… aimions… » ou l'on compte alors 1… 2… 1… 2… pendant quatre mesures. Une petite déstabilisation rythmique qui met l'accent sur le cœur du sujet de la chanson (nous et l'amour).

Anacrouse

L'anacrouse désigne les premières notes jouées tout au début d'un morceau avant le premier temps fort, c'est à dire avant le début de la première mesure.

En général, cette « mesure zéro » n'est pas complète, c'est à dire qu'elle ne contient pas le nombre de temps prévu (sinon, pas la peine de s'embêter). Par exemple, sur un morceau en 4/4, la mesure zéro ne contient qu'un, deux ou trois temps. Comme on est un peu fainéant sur les bords, on ne s'embête même pas à compléter avec les indications de silences.

La Javanaise (anacrouse)

Remarquez la première note, toute seule au beau milieu de cette mesure incomplète.

Téléchargez le fichier source

Si l'on réfléchit bien, « anacrouse » est l'insulte parfaite, car le pauvre hère que l'on qualifie ainsi se voit assimilé à « tout ce qui ne compte pas vraiment et arrive avant l'important ».

Anapeste

L'anapeste est une cellule rythmique de trois syllabes : les deux premières courtes et la dernière accentuée. tac tac taaaac !

D'ailleurs, le mot « anapeste » est lui-même un anapeste. Quand vous prononcez « anapeste », vous le faites avec un rythme « tac tac taaac ». C'est clair ?

Restons sur la Javanaise pour trouver un exemple d'anapeste : quand Gainsbourg termine son premier vers par « …mon amour », c'est un anapeste. Deux syllabes courtes, une syllabe accentuée. Tac tac taaac.

À première vue, le terme « anapeste » ne semble pas porter de connotation particulièrement négative apte à en faire une invective digne de ce nom ; toutefois, la sonorité du terme reste suffisamment funeste pour que votre interlocuteur saisisse correctement l'intention de votre message.

Gruppetto

Le gruppetto désigne un ornement – c'est à dire une « décoration » rythmique et mélodique – consistant à découper une note pour intercaler les deux notes voisines.

Gruppetto (exemple)

Un gruppetto avec son symbole, et son équivalent en notation « classique ».

Téléchargez le fichier source

Le gruppetto n'est pas sans rappeler le long roll emblématique de la musique irlandaise.

L'origine italienne du mot, sa sonorité parfaitement farfelue ainsi que sa représentation graphique en forme de petite moustache excentrique en font un parfait candidat à hurler pour vous défouler sur les fâcheux pour qui le code de la route n'est rien de plus qu'une série de suggestions facultatives.

Cesse donc de te garer sur les pistes cyclables, misérable gruppetto !

Double-bémol

Qualifier un moins-que-rien de double-bémol ! Quelle satisfaction !

Le bémol, c'est ce qui est un demi-ton en dessous, alors un double-bémol !

Ambitus

L'ambitus désigne l'intervalle qui existe entre la note la plus grave et celle la plus aiguë d'une partie musicale.

On dira par exemple que « telle mélodie présente un ambitus de deux octaves ».

Disposant d'une sonorité mi-savante mi-guignolesque, on tirera le meilleur potentiel infamant du terme en l'utilisant pour désigner l'envergure d'une personne.

Arrête de griller les feux rouges, espèce de raccourci de l'ambitus !

Conclusion

Mélomanes à vélo, vous voici désormais équipés d'une liste de termes délicieusement sophistiqués à rugir lors de votre prochaine altercation avec un ramolli du bulbe en 4x4.

Plus sérieusement, la voie publique est à tout le monde, respectez-vous les uns les autres et ne faites rien de stupide qui pourrait mettre quiconque en danger, y compris vous-même. Merci !